m

Documents  LEBRUN Jean-Pierre | enregistrements trouvés : 14

O

-A +A

P Q


y

- 168 p.
ISBN 9782749272962
Thème : SEXUALITE

Charles Melman et Jean-Pierre Lebrun dialoguent ici sur les conséquences de la mutation de société à l’œuvre depuis près d’un demi-siècle, véritable bouleversement anthropologique pour la vie collective et la subjectivité de chacun. À partir du film "Petite fille", exemplaire sur la problématique de la dysphorie de genre en pleine expansion, ils se demandent si la possible autodétermination de l’enfant qui serait capable de se penser sexué à partir de lui-même est une avancée sociétale ; ou si elle témoigne d’un déni de la réalité, en l’occurrence anatomique, d’une récusation du sexuel et d’un refus de consentir à ce qui le détermine en tant qu’être parlant. À travers l’actualité brûlante où les présupposés implicites de la question du transgenre résonnent avec la vie politique elle-même, ils osent s’attaquer au point crucial : l’évolution de notre société nous entraîne-t-elle vers davantage de civilisation ou contribue-elle à nous déciviliser ? (note de l'éditeur) Charles Melman et Jean-Pierre Lebrun dialoguent ici sur les conséquences de la mutation de société à l’œuvre depuis près d’un demi-siècle, véritable bouleversement anthropologique pour la vie collective et la subjectivité de chacun. À partir du film "Petite fille", exemplaire sur la problématique de la dysphorie de genre en pleine expansion, ils se demandent si la possible autodétermination de l’enfant qui serait capable de se penser sexué à ...

GENRE ; ASPECT PSYCHANALYTIQUE ; SOCIETE ; CHANGEMENT ; ANTHROPOLOGIE ; IMPACT ; IDENTITE SEXUELLE ; TRANSGENRE

... Lire [+]

y

- 366 p.
ISBN 978-27492-1025-4
Thème : PSYCHANALYSE

Cet ouvrage, paru en 1997, a été l'une des premières tentatives de rendre compte de l'effet sur la subjectivité d'un social sous la houlette de la science et non plus de la religion. L'ouvrage se plaçait sous le couvert de Freud lorsque celui-ci prenait la psychanalyse comme point d'appui pour aborder le social, mais aussi sous celui de Lacan qui, dès le début de son oeuvre, avait souhaité que le psychanalyste connaisse la spirale où son époque l'entraînait.
Les questions soulevées par "Un monde sans limite" ont généré de nombreux débats, comme si elles constituaient en elles-mêmes le symptôme de la mutation profonde de société à laquelle nous assistions. Dans ce premier moment d'appréhension du phénomène, l'auteur avait bien identifié les conséquences à l'oeuvre du déclin de la fonction paternelle, sans pour autant distinguer clairement, à l'époque, fonction paternelle et fonction patriarcale. Cette critique pertinente l'a contraint à poursuivre sa réflexion dans "Malaise dans la subjectivation" et à soutenir que c'était surtout l'exercice concret de la fonction paternelle qui était mis en difficulté, étant donné précisément le déclin, voire la péremption, du patriarcat.
Cet ouvrage, paru en 1997, a été l'une des premières tentatives de rendre compte de l'effet sur la subjectivité d'un social sous la houlette de la science et non plus de la religion. L'ouvrage se plaçait sous le couvert de Freud lorsque celui-ci prenait la psychanalyse comme point d'appui pour aborder le social, mais aussi sous celui de Lacan qui, dès le début de son oeuvre, avait souhaité que le psychanalyste connaisse la spirale où son époque ...

PSYCHANALYSE ; SOCIETE ; RELATIONS SOCIALES ; RELATIONS FAMILIALES ; PERE ; ROLE

... Lire [+]

Avatars et désarrois de l'enfant-roi GAVARINI Laurence ; LEBRUN Jean-Pierre ; PETITOT Françoise | YAPAKA.BE 2003

Ouvrage - Cote : 159.922.7/GAV - Doc n°48299

U V

- 62 p.
Thème : ENFANCE

Au sommaire de ce document :
- De l'enfant-roi à l'enfant-victime : l'enfance oubliée
- Passion de l'enfant, maltraitance et malaises actuels dans la famille

RELATIONS PARENT-ENFANT ; EDUCATION ; AUTORITE ; ENFANCE MALTRAITEE ; ENFANCE - PSYCHOLOGIE

... Lire [+]

U V

- 112 p.
Thème : MALTRAITANCE

Pourquoi devons-nous constater qu'aujourd'hui la décision s'avère bien souvent plus difficile à prendre ? Telle est la question que veut soutenir la Coordination maltraitance de la Communauté française en pensant particulièrement à la façon dont la décision doit être prise lorsque nous avons affaire à des situations de famille en difficultés et où il s'impose précisément de décider. Comme nous le savons, c'est , de plus, la plupart du temps, en équipe que ces questions se posent et pour arriver à une décision collective -si tant est que cela soit possible-, il importe alors d'abord de se concerter ou même de se confronter entre représentants de disciplines ou de points de vue différents, ce qui ne rend pas d'emblée plus facile le processus qui permet d'aboutir à la décision. Pourquoi devons-nous constater qu'aujourd'hui la décision s'avère bien souvent plus difficile à prendre ? Telle est la question que veut soutenir la Coordination maltraitance de la Communauté française en pensant particulièrement à la façon dont la décision doit être prise lorsque nous avons affaire à des situations de famille en difficultés et où il s'impose précisément de décider. Comme nous le savons, c'est , de plus, la plupart du temps, en ...

ENFANCE MALTRAITEE ; INTERVENTION ; PRISE EN CHARGE ; FAMILLE

... Lire [+]

L'homme sans gravité : Jouir à tout prix MELMAN Charles ; LEBRUN Jean-Pierre | DENOËL 2002

Ouvrage - Cote : 316.6/MEL - Doc n°50714

U V

- 265 p.
ISBN 2-07-030678-X
Thème : SOCIETE

Rejet du "réel" au profit du "virtuel", banalisation de la violence, perte de légitimité des figures de l'autorité, montée des diverses toxicomanies, attitudes inédites face à la procréation comme face à la mort, nouvelles formes de libertinage, difficultés d'une jeunesse sans perspectives, multiplication spectaculaire des états dépressifs...
Il s'opère aujourd'hui une évolution radicale des comportements des individus et de la vie en société, laquelle suscite en retour le désarroi des humains, à commencer par ceux qui font profession d'éduquer, de soigner ou de gouverner leurs semblables. Cette mutation à la fois de la subjectivité et de l'existence collective, Charles MELMAN l'appelle "la nouvelle économie psychique". Le moteur n'en est plus le désir mais la jouissance.
L'homme du débat du XXe siècle est sans boussole, sans lest, affranchi du refoulement, moins citoyen que consommateur, un "homme sans gravité", produit d'une société libérale aujourd'hui triomphante et qui semble n'avoir plus le choix : il est en quelque sorte sommé de jouir.
Rejet du "réel" au profit du "virtuel", banalisation de la violence, perte de légitimité des figures de l'autorité, montée des diverses toxicomanies, attitudes inédites face à la procréation comme face à la mort, nouvelles formes de libertinage, difficultés d'une jeunesse sans perspectives, multiplication spectaculaire des états dépressifs...
Il s'opère aujourd'hui une évolution radicale des comportements des individus et de la vie en société, ...

SOCIETE ; COMPORTEMENT SOCIAL ; RELATIONS HUMAINES ; PSYCHOLOGIE ; PSYCHANALYSE

... Lire [+]

L'avenir de la haine LEBRUN Jean-Pierre | YAPAKA.BE 2006

Ouvrage - Cote : 159.942/LEB - Doc n°52583

U V

- 64 p.
Thème : PSYCHOLOGIE

Ce qui nous irait bien, c'est que la haine ne nous habite pas, qu'elle ne soit pas en nous mais qu'elle soit ailleurs, chez l'autre. Nous aurons pourtant beau faire, beau dire, elle est là, dans notre vie, au quotidien.

PSYCHOLOGIE ; HAINE ; SENTIMENT

... Lire [+]

y

- 220 p.
ISBN 978-2-7492-0843-5
Thème : PSYCHANALYSE

Les quatre auteurs exercent en Belgique et appartiennent à des associations psychanalytiques différentes qui ont l'habitude de rester à l'écart l'une de l'autre. Or pendant sept ans, ils se sont risqués à confronter leur abord respectif de l'expérience psychanalytique. Cet ouvrage témoigne de leurs échanges.

PSYCHANALYSE ; THERAPIE

... Lire [+]

U V

- 304 p.
ISBN 978-2-207-10955-7
Thème : SOCIETE

Erasme l'avançait : "On ne naît pas humain, on le devient". Mais comment peut-on le devenir? Quelles évolutions, quelles contraintes doit-on accepter, dès l'enfance puis tout au long de son existence, pour pouvoir vivre véritablement comme un homme? Et en quoi la société dans laquelle nous vivons favorise-t-elle ou empêche-t-elle ce parcours vers l'humanisation? Autant de questions que Jean-Pierre Lebrun travaille à clarifier depuis de très nombreuses années.
Refusant à la fois la nostalgie d'un passé idéalisé et d'être aveuglé par les sirènes du "progrès", il se demande si nous sommes encore capables, voire soucieux, de désirer.
Erasme l'avançait : "On ne naît pas humain, on le devient". Mais comment peut-on le devenir? Quelles évolutions, quelles contraintes doit-on accepter, dès l'enfance puis tout au long de son existence, pour pouvoir vivre véritablement comme un homme? Et en quoi la société dans laquelle nous vivons favorise-t-elle ou empêche-t-elle ce parcours vers l'humanisation? Autant de questions que Jean-Pierre Lebrun travaille à clarifier depuis de très ...

SOCIETE ; PHILOSOPHIE ; DESIR ; JOUISSANCE

... Lire [+]

Fonction maternelle, fonction paternelle LEBRUN Jean-Pierre | YAPAKA.BE 2011

Ouvrage - Cote : 173.7/LEB - Doc n°69662

U V

- 54 p.
Thème : FAMILLE

Pour chaque enfant, c'est la famille conjugale qui est le lieu de l'humanisation. Les fonctions de la mère et du père restent différenciées et asymétrique même si, aujourd'hui, le mot de parentalité laisse souvent entendre le contraire: la mère est le premier autre, le père intervient en deuxième, et il s'agit pour lui d'inverser la prévalence naturelle donnée à la mère, non pas à son profit -comme le voulait souvent le patriarcat- mais au profit de l'inscription de l' enfant dans le langage, capacité qui défini notre espèce.
La parentalité est alors l'indice d'une défense inédite contre le sexuel. La société néolibérale du tout possible prétend se débarrasser de la dissymétrie entre père et mère. Elle ne s' aperçoit pas qu'elle rend ainsi plus difficille le travail d' humanisation que la génération du dessus assume à l'égard de celle qui suit. S'en suivent des conséquences cliniques qui méritent d'être identifiées.
Pour chaque enfant, c'est la famille conjugale qui est le lieu de l'humanisation. Les fonctions de la mère et du père restent différenciées et asymétrique même si, aujourd'hui, le mot de parentalité laisse souvent entendre le contraire: la mère est le premier autre, le père intervient en deuxième, et il s'agit pour lui d'inverser la prévalence naturelle donnée à la mère, non pas à son profit -comme le voulait souvent le patriarcat- mais au ...

FAMILLE ; PARENTALITE ; RELATIONS PARENT-ENFANT ; PERE ; MERE ; EDUCATION FAMILIALE

... Lire [+]

U V

- n° n°160 - pp. 25-93
Thème : PSYCHIATRIE

Instables, exaspérants provocants, attachants... Profondément marqués par une enfance traumatique, les patients bordeline souffrent d'une faille narcissique primordiale et d'une profonde instabilité relationnelle. A partir de références théoriques multiples, les soignants se mobilisent autour de ces patients très perturbateurs, imaginant des dispositifs de soins capables de résister à leurs attaques dans la durée et de constituer un cadre à la fois rigoureux, structurant et adaptable. Instables, exaspérants provocants, attachants... Profondément marqués par une enfance traumatique, les patients bordeline souffrent d'une faille narcissique primordiale et d'une profonde instabilité relationnelle. A partir de références théoriques multiples, les soignants se mobilisent autour de ces patients très perturbateurs, imaginant des dispositifs de soins capables de résister à leurs attaques dans la durée et de constituer un cadre à la ...

PSYCHIATRIE ; ETAT-LIMITE ; TRAITEMENT ; PRISE EN CHARGE ; ADOLESCENCE - PSYCHIATRIE ; HOSPITALISATION ; THERAPIE COMPORTEMENTALE

... Lire [+]

Z