m

Documents  ROLLAND Benjamin | enregistrements trouvés : 1

O
     

-A +A

P Q


U V

- n° 6S - p. S88-S93
Thème : PSYCHIATRIE

La substitution propose de remplacer une substance dont le patient est dépendant par un analogue pharmacologique moins nocif afin de faciliter l’arrêt ou la réduction des prises, et réduire les dommages induits du produit initialement consommé. Devenue classique pour les opioïdes ou le tabac, il n’existe à ce jour aucun traitement de substitution validé pour l’addiction à l’alcool. Les consommations d’alcool ou de benzodiazépines, deux agonistes des récepteurs GABAA, sont parmi les plus élevées en France, souvent associées. Alors que l’éthanol est un toxique majeur pour l’organisme, les benzodiazépines ont un meilleur profil de sécurité, malgré divers risques ou effets secondaires. Certains arguments suggèrent que les benzodiazépines pourraient être une substitution à l’alcool. Pour explorer cette hypothèse, une revue narrative de la littérature a été conduite, ne retrouvant que de rares publications, envisageant la possibilité de substitution partielle ou approchée de l’alcool par des benzodiazépines. Afin de conforter cela, des études complémentaires sont nécessaires, de validation pharmacologique ainsi que d’élaboration des abords psychosociaux d’accompagnement de cette médiation. La substitution propose de remplacer une substance dont le patient est dépendant par un analogue pharmacologique moins nocif afin de faciliter l’arrêt ou la réduction des prises, et réduire les dommages induits du produit initialement consommé. Devenue classique pour les opioïdes ou le tabac, il n’existe à ce jour aucun traitement de substitution validé pour l’addiction à l’alcool. Les consommations d’alcool ou de benzodiazépines, deux agonistes ...

ADDICTION ; ALCOOL ; USAGE ; CONSOMMATION DE MEDICAMENTS ; SUBSTITUTION ; TRAITEMENT

... Lire [+]

Z